~Éditorial de défense des médecines alternatives

Humour

Serment Hippocrate

PharmaArgent

 Geluck erreur

Le problème aujourd'hui est la difficulté pour le malade de trouver la médecine adaptée à son état de santé.

La médecine allopathique est une médecine d'urgence, ses nombreux effets secondaires empêchant son utilisation pendant de longues durées. Pour la même raison, elle ne résout pas l'aspect préventif qui nécessite une médecine non handicapante.

Les médecines naturelles et les médecines alternatives (c'est-à dire non occidentales, ou nouvelles) peuvent pallier ces inconvénients. 

Les pages de ce site résultent d'une expérience personnelle très partielle. Voici quelques observations :

Observations

Ces remèdes alternatifs ne sont pas remboursés par la sécurité sociale. Ils demeurent une médecine peu accessible aux pauvres, lesquels en outre ne connaissent que le point de vue de la médecine officielle allopathique par le biais de leur médecin traitant.

Il est difficile de se faire une idée de l'efficacité des remèdes alternatifs. Pour ce qui est des plantes, la mise à l'index des herboristes et homéopathes ne font qu'accroître la difficulté. Nous aimerions espérer une prise de conscience des autorités locale et européenne sur le caractère malsain de leurs relations avec les lobbys pharmaceutiques.

Certains remèdes sont vendus avec un esprit mercantile par des prescripteurs qui reprochent justement le mercantilisme de l'industrie pharmaceutique :

- Souvent les lettres d'information émanant de ces prescripteurs sont envoyées à une fréquence trop élevée, par exemple tous les jours.Elles sont très longues, et finissent par  un formulaire de commande.

- En outre elles peuvent afficher un lien vers une video très longue, sans possibilité de sauter des passages, qui s'achève par un formulaire de commande.

- Il y a souvent recours à un abonnement, ce qui empêche de faire un essai et de terminer le traitement s'il ne convient pas. Il y a bien des possibilités de remboursement et de résiliation de l'abonnement, mais cela ajoute des soucis administratifs quand par exemple la résiliation de l'abonnement est oubliée dans un tiroir du prescripteur. 

- Les vendeurs-prescripteurs exigent souvent le paiement SEPA, alors que sa suppression est très difficile pour le payeur qui l'utilise, d'après les nombreuses plaintes formulées dans les forums.

- Certains remèdes vendus comme nouveaux, exceptionnels, etc. existent depuis de nombreuses années. Seul leur prix est exceptionnellement élevé.

Il n'est pas exclu que certaines entreprises ou laboratoires de médecine alternative soient tombés dans le même travers que l'industrie pharmaceutique allopathique.

Il n'est pas exclu que certaines nouveautés médicales ne soient que des esbrouffes jouant sur la fragilité et la naïveté de certaines personnes.